Accédez à vos comptes

Quand la Chine bouleverse un peu plus l’industrie solaire

Ce début de mois de juin annonce les prémisses d’un changement dans l’industrie solaire, puisque la Chine et les États-Unis ont décidé de changer les règles du jeu. Il convient de rappeler ici qu’à eux seuls la Chine, l’Inde et les États-Unis représentent 60% de la demande mondiale solaire, soit l’équivalent de 108 GW de capacités.

En janvier, Donald Trump avait décidé d’imposer un droit de douane de 30% sur les équipements solaires (matières premières, produits finis) d’importation chinoise. Le décret d’application vient d’être signé. De son côté, New Delhi lui avait emboîté le pas en proposant, le même mois, un tarif douanier de 70% sur les importations chinoises en réponse aux inquiétudes des fabricants indiens. Finalement, début Juin, contrairement à son homologue américain, le gouvernement indien renonce, le pays de Ghandi étant trop dépendant des importations d’équipements solaires chinois. Celles-ci représentent 80% des capacités solaires du pays et le gouvernement de New Delhi s’est fixé comme objectif d’atteindre 100 GW à horizon 2022.

Au cours des dernières années, l’industrie solaire s’est fortement développée en Chine. Le pays reste le premier fournisseur mondial d’équipements liés à cette industrie, qui a fourni, sous diverses formes (silicium, plaquettes solaires, panneaux solaires, etc.), l’équivalent de 37,9 GW en 2017. Son marché domestique représente un tiers des installations solaires dans le monde avec 105 GW de capacités installées. Avec une forte demande exportatrice et une forte demande domestique soutenue à coup de subventions par le Politburo (Pékin souhaitant résoudre ses problèmes de pollution en développant les énergies vertes), tout se portait bien pour l’industrie solaire chinoise jusqu’en juin 2018.

En imposant des tarifs douaniers, Donald Trump espère forcer les Chinois à produire sur le territoire américain. Pour contrer cette menace protectionniste et une baisse de la demande exportatrice, Pékin a décidé de changer les règles du jeu sur son territoire de manière à consolider son industrie solaire au plus vite, en forçant l’ensemble des acteurs à réduire leurs coûts afin de devenir plus compétitifs. En créant des champions nationaux, la Chine ne pourra qu’exceller à l’international par la suite. Fini les subventions de projets solaires. Dorénavant, l’attribution de ces derniers se fera par appels d’offres. Le gouvernement chinois a décidé d’abaisser le prix de vente de 0,05 RMB/kWh et de plafonner les nouvelles installations solaires pour l’année 2018 à 10 GW. Pékin espère ainsi provoquer une baisse des prix de l’ensemble des composants solaires au niveau global, mettant sous pression les concurrents européens.

Les impacts à court terme de cette nouvelle politique sont simples pour les industriels chinois. Seules survivront
les entreprises matures, ayant une offre de produits et services reconnue et de qualité ainsi qu’un outil industriel efficient et optimisé.
À court terme, on peut s’attendre à une érosion des marges de l’industrie et donc à une baisse des profits des entreprises. Cela pourrait influencer le comportement des investisseurs qui délaisseraient alors ce secteur.

Nous restons cependant confiants dans l’avenir de l’industrie solaire à long terme. Nous suivons ainsi, par exemple, la valeur Daqo New Energy cotée à New York et spécialisée dans la fabrication de silicium de haute pureté et de plaquettes solaires. Avec une marge brute de 45% et une rentabilité des actifs de quasiment 14%, elle est l’un des fabricants les moins chers du secteur. Elle commercialise ses produits essentiellement à Longi Green Energy, fabricant des cellules photovoltaïques ayant le rendement le plus élevé au monde.

Bastien Commet, Analyste financier


Les commentaires correspondent à l’opinion de l’auteur au 15/06/2018 et sont susceptibles d’évoluer en fonction des conditions de marché et d’autres événements. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’achat ou de vente. Il a été établi sur la base d’informations et comporte une part de jugement subjectif. Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable de montbleu finance.

Source : Montbleu Finance