Accédez à vos comptes

Le diabète, un fléau mondial

Valbiotis est un entreprise française de recherche et développement, engagée dans l’innovation scientifique pour la prévention contre les maladies métaboliques. Ces maladies métaboliques affectent le fonctionnement même du métabolisme par la perturbation de la synthèse de certaines molécules organiques. Le diabète en est une des variantes. Dû à un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation, il a pour conséquence l’augmentation du taux de glucose dans le sang. Cette maladie, bien souvent insidieuse touche près d’un demi-milliard de personnes à travers le monde.
98% des diabétiques se répartissent sur seulement 2 groupes : le diabète de type 1 qui se déclare dès le plus jeune âge et concerne 6% des malades ; celui de type 2 qui, lui, n’apparaît que beaucoup plus tard (généralement vers 40 ans, souvent en raison d’une vie trop sédentaire et de surpoids) et touchent 96% des malades. C’est notamment sur la prévention de ce dernier, le plus répandu, que Valbiotis a mis au point un principe actif novateur : Valedia, devenu depuis son produit phare.

Intervenir en amont de la maladie

D’après les études cliniques menées jusque-là, cette innovation permet d’intervenir en amont, en prévenant l’apparition des facteurs de risques de maladies chroniques irréversibles, telles que le diabète. La molécule développée par Valbiotis agit ainsi sur :

  • La diminution de la glycémie à jeun ;
  • La diminution de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) ;
  • L’amélioration de la sensibilité à l’insuline ;
  • L’amélioration de la tolérance aux glucides ;
  • La diminution du poids corporel (effet spécifique sur la masse grasse) ;
  • La diminution des triglycérides hépatiques et sanguins.

Le lancement d’une étude clinique synonyme d’avancée

Qualifiée d’étape-clé par Sébastien Peltier, président du directoire, le développement de Valbiotis aux États-Unis accélère et connaît un nouvel élan suite à l’autorisation donnée par les autorités américaines pour le lancement d’une étude clinique sur un échantillon de 150 volontaires prédiabétiques. Le laboratoire de La Rochelle a, en effet, annoncé, le 15 mai dernier, avoir obtenu cet aval et amorcé en parallèle des échanges avec la Food and Drug Administration dans l’objectif d’obtenir une allégation de santé sur la prévention du risque de diabète de type 2. Par là, il faut entendre obtenir le droit d’affirmer dans un message associé à un produit alimentaire l’existence d’une relation entre ce dernier et la santé (ex. : « réduit le risque cardio-vasculaire »).

Quand on connaît les sommes colossales qui sont en jeu – le diabète représente, chaque année, 673 milliards de dollars de dépenses de santé à travers le monde -, on ne peut s’empêcher de penser que Valbiotis est promis à un bel avenir

Sophie Fournet, Gérant


Les commentaires correspondent à l’opinion de l’auteur au 16/05/2018 et sont susceptibles d’évoluer en fonction des conditions de marché et d’autres événements. Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’achat ou de vente. Il a été établi sur la base d’informations et comporte une part de jugement subjectif. Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable de montbleu finance.

Source : Montbleu Finance